Commission des Femmes

Nous pensons que les femmes sont la force du changement. Nous croyons dans l’égalité complète entre les femmes et les hommes dans les domaines politique, social et économique. Nous sommes la voix des femmes de l’Iran.
Nous menons de très nombreuses activités avec les femmes à travers le monde et maintenons un contact permanent avec les femmes à l’intérieur de l’Iran. Nous sommes engagées dans le combat contre les violations des droits des femmes en Iran.

CNRI Femmes - Le rassemblement annuel de l'opposition iranienne pour un Iran libre s'est déroulé à Villepinte, au nord de Paris, dans l'après-midi du 1er juillet 2017, dans un marathon  de 10 heures.

Des dizaines de milliers de partisans et des centaines de personnalités, de parlementaires et de militants des droits humains et des droits des femmes venus d’Amérique du nord et d’Amérique latine, d'Europe, d'Asie, du Moyen-Orient, d'Afrique et d'Australie ont participé au rassemblement en solidarité pour un Iran libre. Les intervenants ont insisté sur un changement de régime en Iran comme la seule solution viable non seulement pour ce pays, mais aussi pour le Moyen-Orient comme moyen de mettre fin à la crise, au terrorisme et à l'extrémisme.

La principale oratrice, la dirigeante de l'opposition iranienne, Maryam Radjavi, a mis en exergue trois points fondamentaux pour parvenir à la liberté en Iran et instaurer la paix et la tranquillité au Moyen-Orient. « Le soleil du changement a commencé à briller dans notre pays. Le régime en place est plus que jamais impuissant. La société iranienne déborde de mécontentement et la communauté internationale a fini par se rapprocher de cette réalité que la complaisance  de la réalité que la complaisance avec le régime est une erreur. Cette situation explosive traduit trois points fondamentaux sur la voie de la liberté en Iran et la paix dans la région.
1-   La nécessité de renverser le régime du Guide suprême.
2-   Le renversement de ce régime est à portée de main.
3-   L’existence d’une alternative démocratique et d’une résistance organisée pour mettre fin à la tyrannie religieuse. »
Mme Radjavi s'est adressée aux femmes et aux jeunes en Iran ainsi qu'aux autres secteurs pour forger un millier de bastions de rébellion dans le but de renverser la dictature religieuse et d’apporter la liberté, la justice et l'égalité à la nation.

Des dizaines d'orateurs, dont de nombreuses femmes éminentes, ont pris la parole à ce rassemblement pour déclarer leur soutien à Mme Radjavi. On peut citer Rita Süssmuth, ancienne présidente du Bundestag allemand et défenseure des droits des femmes, Sabine -Schnarrenberger, ancienne ministre allemande de la Justice, la Baronne Sandip Verma du Royaume-Uni, sous-secrétaire d'État parlementaire pour le développement international chargée de la lutte contre les violences faites aux femmes dans le monde, Ranjana Kumari, directrice du Centre de recherches sociales en Inde; Maria-Elena Elverdin, présidente argentine de la Fédération internationale des femmes de carrières juridiques ; Maria-Candida Almeida, vice-procureure générale du Portugal, Linda Chavez, fondatrice et présidente du Centre d l’égalité des chances, ancienne directrice des relations publiques de la Maison-Blanche, Catherine Noone, vice-présidente du groupe Seanad Éireann au sénat irlandais, Elona Gjebrea, vice-ministre albanaise de l'Intérieur et coordonnatrice nationale de la lutte contre la traite des êtres humains, Ingrid Betancourt, Rama Yade, secrétaire d’Etat française aux droits humains (2007-2009) et déléguée permanente à l'UNESCO (2010-2011), Theresa Villiers, secrétaire d'État britannique pour l'Irlande du Nord (2012-2016), Michèle de Vaucouleurs, députée française, Nejat Al-Astal, députée palestinienne, Els van Hoof, députée belge, Martine Valleton, maire de Villepinte, ville qui accueillait ce grand rassemblement.

Ont également participé Eva Duran Ramos, présidente du parti populaire à Puente de Vallecas en Espagne et députée de 2008 à 2016, Margarita Durán Vadell, historienne, journaliste et sénatrice espagnole (2011-2015), Virginia Romero Banon, avocate espagnole, sénatrice (2011-2015), Carmen Navaro Bellot, militante des droits linguistiques en Espagne, Concetta Giallombardo, avocate et présidente de l'Association des femmes juristes de Palerme, en Italie, Ana Paula Matos Barros, avocate et ancienne députée portugaise, Cherifa Kheddar, militante des droits humains et présidente de l’association des Algériens, Malika Boussouf, écrivaine algérienne, journaliste et militante des droits des femmes, Evelyne Yonnet sénatrice française, parmi beaucoup d'autres.

Ranjana Kumari, défenseure idienne de l'égalité des genres, a salué le peuple iranien pour sa lutte courageuse contre le régime iranien. « Nous sommes encore une fois venues vous soutenir. Le mouvement de la Résistance sous la direction de Maryam Rajavi peut et doit apporter le changement en Iran, car en dépit des conditions difficiles que lui a imposées ce régime médiéval, ce mouvement a obtenu de véritables acquis sur la question de l'égalité entre les femmes et les hommes. C’est une des tâches les plus difficiles de l'histoire du monde, faire en sorte que les hommes et les femmes atteignent l’égalité et c’est de vers quoi ce mouvement tend. Ce mouvement a été capable d'élever une génération de femmes puissantes pour s'acquitter des responsabilités les plus sérieuses, en particulier dans la lutte contre le fondamentalisme. Ce mouvement a également été capable de rendre l'égalité et la parité sans abandonner les hommes. En fait, il a créé une génération d'hommes actifs et responsables avec des esprits ouverts pour accepter l'hégémonie féminine. Ensuite, je dirais que ce mouvement est prêt à lancer un changement démocratique en Iran. Vous y êtes presque. »

Linda Chavez, présidente du Centre pour l'égalité des chances aux USA, a déclaré: « Votre mouvement sous la direction de Madame Maryam Rajavi est le seul véritable mouvement capable de remplacer le régime (iranien). Vous êtes l'espoir de la liberté de l'Iran. »

Maria Elena Elverdin a déclaré: « J'apporte le soutien de la Fédération internationale des femmes de carrières juridiques de l’ensemble du monde à Mme Radjavi et à sa lutte pour la liberté en Iran. Je veux envoyer un message fort aux femmes et aux filles qui nous regardent en Iran : nous sommes avec vous et nous nous battrons pour vos droits jusqu'à votre victoire! » 

Maria-Candida Almeida du Portugal a déclaré: « Je respecte et croit en vos idées et je partage votre rêve de liberté et d'égalité et votre persévérance dans la lutte pour les droits humains en particulier pour les droits des femmes ... Après la réinstallation des membres de l’OMPI en Albanie, la prochaine étape est la victoire de Mme Radjavi pour un Iran libre. »

Els Van Hoof, présidente de la faction féminine au Parlement belge, s'est déclaré préoccupée par les droits des femmes en Iran et a salué la Résistance iranienne et l’OMPI pour le leadership féminin dans le mouvement.

Theresa Villiers du Royaume-Uni a déclaré : « Je suis ici pour soutenir la liberté en Iran. Nous rendons hommage à Maryam Radjavi qui dirige la lutte pour un avenir démocratique pour l'Iran. Il est totalement inacceptable que 2000 femmes soient arrêtées en Iran tous les jours. »

La baronne Verma du Royaume-Uni a également souligné : «Nous voulons nous assurer que les aspirations du peuple iranien à la liberté et la démocratie se réalisent. Nous donnons de l'espoir non seulement au peuple iranien, mais aussi à nous-mêmes que nous pouvons réaliser un changement. »

Dans une retransmission en direct depuis l’Albanie durant le rassemblement, des responsables de la direction féminine de l’OMPI d’Achraf et Liberty ont pris la parole pour remercier les partisans d'Achraf pendant ces longues années de lutte difficile. Elles ont renouvelé l'engagement de l’OMPI en guise de gratitude à ce soutien et promis de lutter plus que jamais pour renverser la dictature religieuse et établir la liberté, l'égalité et la justice en Iran.

Partagez

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn