Commission des Femmes

Nous pensons que les femmes sont la force du changement. Nous croyons dans l’égalité complète entre les femmes et les hommes dans les domaines politique, social et économique. Nous sommes la voix des femmes de l’Iran.
Nous menons de très nombreuses activités avec les femmes à travers le monde et maintenons un contact permanent avec les femmes à l’intérieur de l’Iran. Nous sommes engagées dans le combat contre les violations des droits des femmes en Iran.

CNRI Femmes - À l'occasion du 52e anniversaire de sa fondation le 6 septembre 2017, la force axiale de la Résistance iranienne, l'organisation des Moudjahidine du peuple de l'Iran (OMPI), a élu sa nouvelle Secrétaire générale.

Le congrès annuel de l'OMPI était présidée par la Secrétaire générale sortante Zohreh Akhyani qui a occupé six ans ce poste dans les circonstances les plus complexes, avec le transfert de l'organisation d'Achraf à Liberty, en Irak, puis en Europe, notamment en Albanie.

Zahra Merikhi, 58 ans, a été élue à l'unanimité au troisième tour de l'élection.

Mme Merikhi était jusque-là coordonnatrice des bureaux de Mme Maryam Radjavi, présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) et vice-présidente du Conseil central de l'OMPI.

Née en 1959 à Qa'emshahr dans la province de Mazandaran, au nord de l'Iran, Mme Merikhi est venue à connaitre l'OMPI pendant la Révolution antimonarchique de 1979, à laquelle elle a adhéré après le renversement du chah. Elle est rapidement nommée responsable de la section féminine de Qa'emshahr avant d'entrer au comité de rédaction de Talavang, quotidien régional de l'OMPI dans le Mazandaran.

En 1981, elle est transférée à Téhéran et sert de liaison entre l'OMPI et ses branches dans les forêts du nord de l'Iran. En 1984, elle part dans les bases de l'OMPI sur la frontière Iran-Irak et plus tard à Paris.

Mme Merikhi a dirigé les bureaux de l'OMPI en Scandinavie et en Allemagne pendant un certain temps. En 1991, elle entre au Comité exécutif de l'OMPI avant d'être nommée à la tête de la radiotélévision et des publications de l'OMPI.

En 1992, elle devient membre du Conseil national de la Résistance iranienne et présidente de la commission des Communications publiques.

Mme Merikhi était coordinatrice des bureaux de Mme Radjavi depuis 2003 et vice-présidente du Conseil central de l'OMPI depuis 2014.

À la suite de son élection au secrétariat général, Mme Merrikhi a prêté serment. Elle a promis de consacrer toutes ses capacités à instaurer la liberté et la démocratie en Iran.

La nouvelle Secrétaire générale a rendu hommage à Mme Zohreh Akhyani et Mme Mojgan Parsa’i, la Présidente du Conseil central de l'OMPI. Elle a salué leurs efforts et ceux des autres responsables de l'OMPI au cours des 14 dernières années, l'une des périodes les plus périlleuses et tortueuses de l'histoire de l'organisation dans les camps d'Achraf et Liberty.

Le frère cadet de Mme Merrikhi, Ali Merrikhi, a été tué par les gardiens de la révolution en 1988 dans la lutte pour la liberté en Iran.

Partagez

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn