Commission des Femmes

Nous pensons que les femmes sont la force du changement. Nous croyons dans l’égalité complète entre les femmes et les hommes dans les domaines politique, social et économique. Nous sommes la voix des femmes de l’Iran.
Nous menons de très nombreuses activités avec les femmes à travers le monde et maintenons un contact permanent avec les femmes à l’intérieur de l’Iran. Nous sommes engagées dans le combat contre les violations des droits des femmes en Iran.

Un homme de grand gabarit, bien musclé, voilà l’image que nous donnent les mythes, d’un véritable héros. Eh bien, en Iran, une fillette de 13 ans vient de bousculer ces stéréotypes.

Haniyeh vivait à Sarpol-e Zahab, l'épicentre du séisme qui a frappé la province de Kermanchah dans l'ouest de l'Iran le 12 novembre 2017.

« Nous étions à la maison cette nuit-là quand le tremblement de terre a frappé », raconte-t-elle. « Nous nous sommes précipités hors de la maison. Mais une fois dehors, je me suis soudainement souvenu de ma petite sœur qui dormait à l'étage sur le tapis ».

Haniyeh recoure chercher sa sœur. Elle la prend dans ses bras pour la sortir, quand le plafond s’écroule et ensevelie les deux sœurs.

« La prochaine chose dont je me souviens, c'est que mon père nous a emmenés à l'hôpital, ma mère, elle aussi blessée, a été emmenée à Téhéran ».

Haniyeh est devenue paraplégique, mais elle ne le regrette pas: « Je ne me serai jamais pardonnée si ma petite sœur disparaissait ».

Les médecins recommandent son internement dans un centre spécial pour soins paraplégiques. En vain : la famille n’a pas les moyens. Dans tout autre pays, Haniyeh aurait bénéficié d’une aide d’État pour récupérer sa santé. En Iran, les autorités lui proposent d’être prise en charge dans une maison pour personnes âgées, faute d’avoir le budget nécessaire pour la guérison.

Selon son médecin traitant à l'hôpital, elle a toutes les chances d’être guérie par la physiothérapie, hélas trop chère.

Quoi qu’il soit, tous les Iraniens trouvent aujourd’hui en Haniyeh leur héroïne nationale qui incarne cet esprit d’abnégation qui fait tellement peur au pouvoir en place. Imaginez un peu ce qui se passerait si cet altruisme prend des couleurs politiques de sacrifice pour son peuple, pour le libérer du joug de la dictature religieuse.

 

Partagez

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn