Commission des Femmes

Nous pensons que les femmes sont la force du changement. Nous croyons dans l’égalité complète entre les femmes et les hommes dans les domaines politique, social et économique. Nous sommes la voix des femmes de l’Iran.
Nous menons de très nombreuses activités avec les femmes à travers le monde et maintenons un contact permanent avec les femmes à l’intérieur de l’Iran. Nous sommes engagées dans le combat contre les violations des droits des femmes en Iran.

A l'occasion de la Journée internationale des droits des femmes, Maryam Radjavi, présidente de la Résistance iranienne, a rendu hommage aux Iraniennes qui ont été au cœur du soulèvement populaire qui a récemment secoué le régime des mollahs en Iran.

« Les 39 années du régime intégristes ont été celles de discriminations à l’égard des femmes et ont vu les lois misogynes et les mesures répressives contre les femmes se renforcer année après année, a-t-elle déclaré. La moindre revendication pour les droits des femmes ne peut aboutir en Iran, car chaque revendication sonne dans l'oreille des mollahs comme un appel au renversement du régime théocratique. »

Mme Radjavi a souligné que les mollahs ont privé les Iraniennes de l'un de leurs droits les plus fondamentaux, à savoir le droit de choisir librement leur tenue vestimentaire et ont imposé le port du voile obligatoire comme un instrument de répression sociale généralisée.

S’adressant aux mollahs, elle a déclaré : « Alors que vous avez torturé et exécuté des dizaines de milliers de femmes Moudjahidine du Peuple et d'autres militantes de la liberté et de l’égalité, alors que vous l’avez privé de ses droits les plus fondamentaux, la femme iranienne a donc le droit de s’insurger pour renverser la dictature. Ce droit, elle entend le  faire valoir avec une irrésistiblement volonté. La femme iranienne a le droit de renverser ce régime, car c’est le seul moyen pour elle de parvenir à la liberté et à l'égalité. Comme en témoigne l'expérience des 39 dernières années, ce régime ne lui a laissé aucune autre voie pour l’obtention de ses droits. »

Mme Radjavi a estimé que « le récent soulèvement du peuple iranien n'a pas été seulement pour le renversement d'un système politique, mais aussi contre l’intégrisme religieux dans ses fondements. Par ailleurs, les femmes ne sont pas descendues dans la rue pour quémander quoi que ce soit au régime; ce qu’elles veulent c’est éradiquer le régime dans son intégralité. Les femmes ne se sont pas levées pour réclamer seulement leur propre liberté, elles se sont levées pour exiger l’émancipation de toute la nation iranienne. »

Le Président de la Résistance a ajouté que la conjoncture actuelle offre une possibilité inédite pour poursuivre les manifestations contre le régime et les femmes ont un rôle décisif à jouer. A la fois pour briser le climat de peur et de scepticisme instauré pat le régime, que pour répandre les manifestations et organiser le soulèvement.

Pour les défenseurs des droits des femmes, le soutien au combat contre l’intégrisme islamiste est le principal objectif de notre époque, a-t-elle souligné, car le cœur de ce fléau bat à Téhéran ; la solidarité avec le soulèvement du peuple iranien, et surtout des femmes, pour le renversement de la dictature religieuse, est doublement plus importante aujourd’hui.

Mme Radjavi a réitéré une fois de plus les demandes pressantes du peuple et de la Résistance iranienne, soulevées le 24 janvier dernier à l’Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe ; elle a appelé à une action internationale pour la libération immédiate des manifestants arrêtés lors des récentes manifestations et pour la garantie de la liberté d'expression et de rassemblement et la fin de la répression à l’égard des femmes et du voile obligatoire.

Partagez

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn