Commission des Femmes

Nous pensons que les femmes sont la force du changement. Nous croyons dans l’égalité complète entre les femmes et les hommes dans les domaines politique, social et économique. Nous sommes la voix des femmes de l’Iran.
Nous menons de très nombreuses activités avec les femmes à travers le monde et maintenons un contact permanent avec les femmes à l’intérieur de l’Iran. Nous sommes engagées dans le combat contre les violations des droits des femmes en Iran.

La présidente élue de la Résistance iranienne, Maryam Radjavi, a adressé un message à une conférence «Les femmes, la force du changement», au Parlement britannique le 28 février pour célébrer la Journée internationale de la femme.Mme Radjavi y souligne que «les femmes sont systématiquement réprimées » par la tyrannie religieuse en Iran.

Elle attire également l'attention sur le rôle de premier plan des femmes dans l'opposition iranienne et exhorte à soutenir leur lutte contre ce régime misogyne.Voici les principaux extraits de son message :

 

Les agressions des mollahs au Moyen-Orient et leurs programmes nucléaires et de missiles attirent énormément l'attention. Cependant, il faut souligner les réalités vitales en Iran : une profonde crise politique et sociale, une société prête au changement et un mouvement organisé dans lequel les femmes jouent un rôle central. :Sous la théocratie, les femmes sont systématiquement réprimées :
- En moyenne, 2000 femmes sont arrêtées par jour pour ne pas observer le code vestimentaire obligatoire.
- Selon la loi, les femmes doivent obéir à leurs maris.
- Elles sont privées du droit au divorce.
- Si elles divorcent, elles sont privées de s’occuper de leurs enfants. Quant au Code pénal du régime : les droits des femmes représentent la moitié de ceux des hommes. Bien que les femmes constituent une grande force de travail, elles ne représentent que 14% du marché du travail.En septembre 2016, le guide suprême des mollahs, Khamenei, a annoncé que le rôle des femmes constitue à être mère et femme au foyer, tandis que le rôle des hommes concerne la paternité et l'économie. Il a également appelé à l'application des politiques gouvernementales pour augmenter le taux de natalité. En réalité, en réprimant les femmes, les mollahs asservissent toute la société.Cependant les femmes iraniennes jouent un rôle important dans la résistance contre cette tyrannie religieuse. Des dizaines de milliers de femmes ont été torturées et exécutées dans la lutte contre la dictature religieuse. Aujourd'hui, les femmes occupent la plupart des postes clés du mouvement de la Résistance. Elles représentent plus de 50% des membres du Conseil national de la Résistance iranienne.
Parallèlement, la persévérance de la Résistance iranienne durant quatorze ans dans les camps d'Achraf et de Liberty a également été rendue possible grâce au leadership des femmes. En fait, les femmes sont la force du changement en Iran.C'est pourquoi les mollahs ajoutent chaque année des lois misogynes afin d'imposer et de justifier davantage de restrictions.Le gouvernement d’Hassan Rohani a la prétention d’être modéré. Cependant, il n'a même pas présenté une seule réforme mineure dans les lois existantes. Des dizaines de femmes ont été exécutées sous son mandat.Face à une telle situation, nous défendons l'égalité des femmes devant la loi, dans les droits de la famille, dans les opportunités économiques, ainsi que leur participation égale et active à la direction politique. Nous défendons les libertés des femmes, y compris la liberté de choisir leurs vêtements, leur mariage et le droit au divorce.
Malheureusement, les gouvernements occidentaux ont choisi d’être inactif sur la répression des femmes et la situation des droits de l’homme en Iran. Ils ont abandonné les Iraniennes qui combattent le parrain de l’intégrisme islamiste.Les visites dans l’Iran des mollahs et le silence sur les violations des droits humains, les exécutions de masse et les violations systématique des droits des femmes reviennent à les légitimer.
Les gouvernements occidentaux ne doivent pas fermer les yeux sur le fait que le soutien actif des mollahs à l’intégrisme a ouvert la voie, idéologiquement et politiquement, à l'émergence de Daech. Depuis que les mollahs ont pris le pouvoir en Iran, des peines cruelles et inhumaines, comme les lapidations de femmes, ont été légalisées.
Les gouvernements occidentaux ne doivent pas fermer les yeux sur le fait que le régime des mollahs à Téhéran a contribué à des politiques inhumaines et misogynes dans certains pays de la région.
Ils ne doivent pas fermer les yeux sur le fait qu'il y a une longue liste de milices intégristes au Liban, en Irak, en Syrie et au Yémen qui prennent directement leurs ordres de Khamenei.
J'appelle la communauté mondiale, en particulier les femmes de Grande-Bretagne et les chambres du Parlement à soutenir la lutte des femmes iraniennes contre ce régime misogyne. 
Pour finir, je voudrais profiter de cette occasion pour faire part de ma profonde gratitude aux parlementaires britanniques, en particulier à la Baronne Boothroyd, ainsi qu'aux membres du Comité parlementaire britannique pour la liberté en Iran, pour leur soutien à la Résistance du peuple iranien.
Je les remercie particulièrement pour leurs efforts en faveur de la sécurité de mes sœurs et frères à Achraf et de Liberty et leur relocalisation en Europe.

Partagez

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn