Commission des Femmes

Nous pensons que les femmes sont la force du changement. Nous croyons dans l’égalité complète entre les femmes et les hommes dans les domaines politique, social et économique. Nous sommes la voix des femmes de l’Iran.
Nous menons de très nombreuses activités avec les femmes à travers le monde et maintenons un contact permanent avec les femmes à l’intérieur de l’Iran. Nous sommes engagées dans le combat contre les violations des droits des femmes en Iran.

Infos des Femmes

forte participation des femmes

CNRI Femmes - Des enseignants, des épargnants spoliés et des aides-soignantes à domicile ont organisé des manifestations dans diverses villes d’Iran avec une forte participation des femmes.

Le mardi 23 avril 2019, des épargnants spoliés par le Crédit Caspian affilié aux gardiens de la révolution se sont rassemblés en signe de protestation devant le Bureau du Procureur général et révolutionnaire de Téhéran.

mariages de filles

CNRI Femmes - Plus de 4 000 mariages de filles âgées de 10 à 19 ans ont été enregistrés dans la province du Nord-Khorassan en 1397 (année iranienne allant du 21 mars 2018 au 21 mars 2019).

Massihollah Soltani, un responsable de la province de Zanjan, a annoncé que « sur 36.000 mariages enregistrés de filles de moins de 14 ans en Iran, 1400 ont eu lieu à Zanjan », ajoutant que « malheureusement, Zanjan se classe parmi les premières provinces en ce qui concerne le mariage des enfants ». (Agence de presse ISNA du 16 avril 2019)

étudiante

CNRI Femmes - Une étudiante, Saba Sadeghzadeh, est morte intoxiquée par une fuite de gaz dans sa chambre de la résidence universitaire de Tabriz.

Dans une interview accordée à l'agence ISNA, le doyen des étudiants de l'université Tabriz, Hossein Imam-Ali a reconnu le décès, ajoutant que Saba venait d'obtenir son diplôme de l'université des sciences de l’industrie de Sahand. Elle était venue pour retirer les papiers de sa licence. Il a dit que la jeune femme avait perdu la vie lorsque du gaz s'est échappé du chauffe-eau du dortoir et s’était infiltré dans sa chambre.  (Agence de presse ISNA - 20 avril 2019)

Sima Entessari, détenue d’opinion, brutalisée en prison en Iran

CNRI Femmes - Sima Entessari, une femme soufie incarcérée à la sinistre prison de Qarchak en Iran, a été brutalisée.

Le 15 avril 2019, Sima Entessari, de confession soufie, incarcérée à Qarchak avec quatre autres coreligionnaires, a été battue et brutalisée par une autre détenue. Elle a été blessée à la tête et à l'épaule.

La femme qui l'a frappée lui a dit que les autorités pénitencières lui avaient promis de "reconsidérer" sa demande de libération conditionnelle si elle harcelait des soufies.

L'équipe féminine iranienne de volley-ball annule son projet de Coupe d'Asie

CNRI Femmes - L'équipe féminine iranienne de volley-ball a annulé son projet de participer à la Coupe d'Asie en raison de problèmes financiers.

Seules six équipes de volley-ball ont participé à la Super League féminine en Iran en 1397 (21 mars 2018 - 21 mars 2019), et l'équipe Steel Mill a remporté le championnat. Mais comme l'équipe n'avait aucun soutien financier pour aller à la Coupe d'Asie, elle a dû annuler son projet de participer aux rencontres de volley-ball féminin d'Asie.

Amnesty International: Cessez d’arrêter et d’emprisonner les défenseures des droits de femmes

CNRI Femmes - Dans un communiqué, Amnesty International a appelé le régime iranien à cesser de harceler, d'arrêter et d'emprisonner les défenseurs des droits des femmes qui protestent pacifiquement contre les lois dégradantes et discriminatoires sur le port forcé du voile.

À la suite de décrets ordonnant la ré-arrestation de militantes civiles, Yasmin Aryani et sa mère, Monireh Arabshahi, et d'un autre décret condamnant à un an de prison (elle est emprisonnée depuis la mi automne 2018) Vida Movahedi, une manifestante contre le port obligatoire du voile, Amnesty International demande la libération immédiate et inconditionnelle de ces militantes des droits des femmes.

parlement des mollahs

CNRI Femmes - Le parlement des mollahs en Iran a rejeté une proposition visant à attribuer un sixième des sièges parlementaires aux femmes par un vote de 110 contre 79 le 16 avril 2019.

Kavakebian, membre du parlement des mollahs, a déclaré : "Franchement, nous, les hommes, nous ne sommes pas prêts à laisser notre place aux femmes. Pourquoi se perdre en politesse ?"

Parvaneh Mafi, députée du parlement des mollahs, a déclaré : "Le nombre moyen de sièges occupés par des femmes dans les parlements du monde a été de 23, 23,5 et 24 % entre 2016 et 2018. En 2019, cette moyenne est passée à 24.3 %. Mais le chiffre pour l'Iran est de 5,9 %."

La maltraitance des enfants augmente de 10 % en un an dans le nord-est de l’Iran

CNRI Femmes - La maltraitance des enfants a augmenté de 10 % dans la province du Khorassan-rord, dans le nord-est de l'Iran en l'espace d'un an, ciblant surtout les filles.

Dans un entretien accordé à l'agence de presse ISNA le 16 avril 2019, Ali Akbar Sahranavard, sous-directeur du Département de la protection sociale de la province du Khorassan-nord, a annoncé : "En 1397 (mars 2018 - mars 2019), la maltraitance a visé des enfants de 5 à 11 ans, soit 10 % de plus que l'an dernier. Les filles représentaient la majorité des victimes de maltraitance."

enseignante militante

CNRI Femmes - Fatemeh Bahmani, enseignante militante, et son mari, Mohammad Kord, ont tous deux été condamnés à un an de prison et à une amende de 2 millions de tomans. Ce sont des membres de sa famille qui garde l’enfant de Fatemeh depuis son arrestation.

Le verdict a été rendu par la première chambre du tribunal public de Zalian pour "diffusion de mensonges visant à troubler l'ordre public par la publication de thèmes fallacieux sur Internet". 

Des clients escroqués frappés par la police en Iran

CNRI Femmes - Des clients escroqués de Samen Gold à Téhéran ont été battus par la police alors qu’ils s’étaient rassemblées pour protester devant le bureau du procureur de la capitale iranienne, le dimanche 14 avril 2019.

Les clients escroqués de Samen Gold ont organisé de nombreux rassemblements de protestation depuis l'année dernière. Ils ont perdu leur investissement et n'ont reçu aucune réponse de compensation.