Commission des Femmes

Nous pensons que les femmes sont la force du changement. Nous croyons dans l’égalité complète entre les femmes et les hommes dans les domaines politique, social et économique. Nous sommes la voix des femmes de l’Iran.
Nous menons de très nombreuses activités avec les femmes à travers le monde et maintenons un contact permanent avec les femmes à l’intérieur de l’Iran. Nous sommes engagées dans le combat contre les violations des droits des femmes en Iran.

CNRI Femmes - Huit sportives de haut niveau, se sont vu interdire par leurs maris  de quitter l’Iran pour participer à des tournois à l’étranger.

C’est ce que révèle un article du quotidien Sharq sur l'avancement d'un projet de loi proposé par le groupe des femmes parlementaires visant à réformer la loi sur les voyages des femmes à l’étranger. (Il est à noter que les femmes forment un groupe à part au parlement des mollahs.)

Niloufar Ardalan, capitaine de l'équipe nationale de futsal, et Zahra Nemati, membres de l'équipe nationale de tir qui était le porte-drapeau des sportifs iraniens aux Jeux olympiques, ont été interdites de quitter le pays en raison du désaccord de leurs époux.

La députée Tayyebeh Siavoshi, qui travaille activement sur ce projet de loi, a déclaré : « Il y a d'autres femmes qui n'ont pas accepté de donner leur nom. » Elle a ajouté que l’avancée de ce projet se heurte à de nombreux obstacles. « Jusqu'à présent, en plus de certains députés, des organes exécutifs se sont aussi opposés, notamment la direction des passeports du ministère des Affaires étrangères, le ministère du Renseignement et la direction des passeports de la police. »

« Le projet de loi était censé être présenté avec une double urgence, mais la seule mesure prise jusqu'à présent a été la formation d'un comité directeur. »

Ahmad Salek, député d'Ispahan, s'est opposé au projet de loi en soulignant qu'une femme n'est même pas autorisée à participer à la prière du vendredi sans la permission de son mari. « Un tel changement contrevient à la jurisprudence et à la charia », a-t-il dit.

Le comité directeur du projet de loi est composé de quatre députés, de fonctionnaires du Centre de recherche du parlement, du ministère des Affaires étrangères, du ministère du Renseignement et de la direction des passeports. Il ne comprend que deux femmes.

(Magazine Magiran.com, 8 octobre 2017)

Partagez

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn