Commission des Femmes

Nous pensons que les femmes sont la force du changement. Nous croyons dans l’égalité complète entre les femmes et les hommes dans les domaines politique, social et économique. Nous sommes la voix des femmes de l’Iran.
Nous menons de très nombreuses activités avec les femmes à travers le monde et maintenons un contact permanent avec les femmes à l’intérieur de l’Iran. Nous sommes engagées dans le combat contre les violations des droits des femmes en Iran.
Manifestation

CNRI Femmes - Les étudiants à Téhéran ont tenu un rassemblement majeur et ont défilé lundi 31 décembre devant l’université de Téhéran aux cris de “A bas la dictature”.

La manifestation protestait contre la mort de dix étudiants tués dans un accident de bus à la faculté des Sciences et de la Recherche de l'université Azad.

Les forces de sécurité et anti-émeute étaient stationnés depuis le petit matin devant l'université de Téhéran et dans les rues environnantes pour réprimer toute manifestation des étudiants. Le régime avait également dépêché des agents en civil pour prendre des photos des manifestants. Les forces répressives avaient l'intention d'arrêter les étudiants et d'empêcher les manifestations, mais elles ont dû faire face à un défi généralisé des gens présents sur les lieux.

Les étudiants ont appelé à la démission des autorités de l'université Azad responsables de la mort des étudiants dans l'accident de bus et les ont qualifiées d’ "incompétentes".

Ils ont également scandé : "N’ayez pas peur, nous sommes tous ensemble" et "les menaces et la prison ne servent plus à rien".

Selon des témoins, la plupart des étudiants ayant participé à cette manifestation généralisée étaient des jeunes femmes qui scandaient des slogans contre le pouvoir. Dans un cas, les forces de sécurité ont voulu arrêter l'une d’entre elle, sans y parvenir car d’autres manifestants se sont mis à crier "laissez-la partir" !

Le même jour, des étudiants de la faculté des Sciences et de la Recherche de l'Université Azad de Téhéran ont poursuivi leur protestation contre la mort de dix de leurs camarades dans un accident de bus sur le campus pour la troisième journée consécutive en bloquant la route principale de l'université. Des agents de sécurité avaient bloqué la place Danesh où les étudiants avaient organisé deux jours de cérémonies et de manifestations.

Dans un autre acte de protestation, un groupe d'étudiants a organisé un rassemblement de protestation à 10 heures le 31 décembre, devant l'Organisation des affaires étudiantes, contre les délits commis par le doyen de l’université de Téhéran. L'un des protestataires a déclaré que le service de sécurité de l'Organisation des étudiants leur avait ordonné de sortir du bâtiment et les avait enfermés à l'extérieur, menaçant d'appeler les forces de sécurité.

Partagez

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn