Commission des Femmes

Nous pensons que les femmes sont la force du changement. Nous croyons dans l’égalité complète entre les femmes et les hommes dans les domaines politique, social et économique. Nous sommes la voix des femmes de l’Iran.
Nous menons de très nombreuses activités avec les femmes à travers le monde et maintenons un contact permanent avec les femmes à l’intérieur de l’Iran. Nous sommes engagées dans le combat contre les violations des droits des femmes en Iran.

Les femmes de la Résistance

Je m’appelle Azam Fatemi. Je viens de Saveh, une belle ville de la province centrale d'Iran. Ces jours-ci me rappellent l'été 1981. Ils me ramènent aussi aux jours de la révolution de 1979.A cette époque, j'étais au lycée.

CNRI Femmes - Pour autant que je me souvienne, j'ai toujours cherché à comprendre les lois. Les lois scientifiques et celle qui prévaut dans toute découverte, dans toute profession et tous les domaines.Je savais aussi que, dans n'importe quelle branche de la science, il fallait faire diverses expériences pour découvrir les lois et comment une entité peut trouver son chemin.J’avais 16 ans quand j'ai connu les Moudjahidine du peuple de l'Iran (OMPI) pendant la révolution en 1979. A cette époque, les héros de ce mouvement étaient très populaires dans les lycées et les universités. Tout le monde parlait de Fatemeh Amini et Mehdi Rezaï, deux jeunes âmes qui avaient enduré la prison, la torture et l’exécution sous le chah et qui s’étaient transformées en symboles pour la force de leur résistance.

Bonjour, je m'appelle Leïla Delfi.

 Ma soeur Maryam et moi sommes membres de la Résistance iranienne.Nous venons de la belle ville d'Ahwaz dans le sud-ouest de l'Iran, dont les habitants sont célèbres pour leur hospitalité, leur joie de vivre et leur prospérité.Malheureusement, dans ma famille et d'autres familles comme nous, ce sentiment de joie était rare avec ce que nous a fait subir le régime iranien, avec la prison, la torture et l’exécution de nos proches. Il a fait taire toutes les voix qui cherchaient à être libres et ne voulaient pas plier devant sa tyrannie.

Bonjour. Je m’appelle Fatemeh Akbari Monfared. Je suis la sœur de la prisonnière politique Maryam Akbari Monfared, mère de deux filles et emprisonnée depuis huit ans sans la moindre autorisation de sortie.