Commission des Femmes

Nous pensons que les femmes sont la force du changement. Nous croyons dans l’égalité complète entre les femmes et les hommes dans les domaines politique, social et économique. Nous sommes la voix des femmes de l’Iran.
Nous menons de très nombreuses activités avec les femmes à travers le monde et maintenons un contact permanent avec les femmes à l’intérieur de l’Iran. Nous sommes engagées dans le combat contre les violations des droits des femmes en Iran.

Les femmes de la Résistance

Ronak

Avec un regard qui jette des étincelles, Ronak Nikbakht, 31 ans, jeune membre des Moudjahidine du peuple, nous parle de courage et d'enthousiasme. Elle vient de Téhéran, et elle a laissé derrière elle une carrière dans la natation qui aurait pu être prometteuse.

Fatemeh Nosrati

Pour tous ceux qui sont familiers de la langue persane, son accent est révélateur de ses origines. Fatemeh Nostrati vient d'Iranshahr, une ville du Baloutchistan iranien, dans le sud-est du pays.

Hengameh

Dans son beau sourire, son regard gracieux et ses paroles influentes, résident une force et un courage latents.

Hengameh Haj Hassan, ancienne prisonnière politique des années 80 et l'un des témoins des prisons épouvantables de Khomeiny, a écrit sur son expérience carcérale, dans un mémoire influent, " Face à la bête ", retrace et dénonce les terribles tortures physiques et psychologiques infligées aux Iraniennes dans les prisons des mollahs. Elle raconte aussi et surtout la formidable volonté de vivre et de résister qui anime les résistantes militantes des Moudjahidine du peuple dans les prisons.

: le secret du bonheur

Elle est vivante, heureuse et énergique.

Le passage du temps semble n'avoir eu aucun effet sur elle.

Sa résistance et sa détermination dans la lutte se poursuivent avec la même vigueur, la même passion, et joie qu'elle avait en tant que jeune femme active dans les rues de Téhéran.

Derrière son visage calme se cache une âme passionnée, une âme qui recherche la paix et le bonheur des autres. Hejrat Mo'ezzi raconte son histoire: Depuis mon enfance, je voulais prouver que j'avais la même capacité mentale et comportementale que les hommes.

Mahnaz Farahani est une jeune architecte qui a fait connaissance avec la Résistance iranienne tout en étudiant à l'université. Elle a l'air calme et gentille. Son beau sourire et ses mots à la voix douce captivent l'attention.

Il y a des gens dont le talent et la sensibilité sont également visibles de par leur apparence. Sabereh est une telle Personne . Elle écrit magnifiquement, dessine magnifiquement, travaille patiemment sur les détails et élimine les obstacles un par un pour atteindre son but. Elle affirme :

Elle s'assoit avec confiance et tranquillement au volant d'un véhicule, d'une remorque ou d'un camion de transport lourd et manœuvre habilement de son plein gré. La mécanique et les réglages des moteurs de ces machines lui semblent si familière . Peu de femmes au Moyen-Orient ou même en Europe de l'Est peuvent égaler son expertise et sa force.

Son regard perçant manifeste une grande attention à son interlocuteur. Avant de répondre aux questions, elle a quelques instants de réflexion accompagnés d’un sourire doux qui en dit beaucoup sur son caractère, qui, malgré les années, n’a rien perdu de sa vivacité. Cette pétulance révèle une détermination à continuer la lutte aussi longtemps qu’il le faut. 

Je m’appelle Azam Fatemi. Je viens de Saveh, une belle ville de la province centrale d'Iran. Ces jours-ci me rappellent l'été 1981. Ils me ramènent aussi aux jours de la révolution de 1979.A cette époque, j'étais au lycée.